Fabien Zocco - "Et si les choses tournaient sans nous ?"

L'accélération technologique en constant développement marquant notre temps, s'accompagne d'une prolifération de choses aux propriétés pour le moins singulières.

Galerrrie du Grrranit
Du ven 18 Sep au sam 05 Déc

Catégorie : Expositions, Galerie, Rencontres, Vernissages, Visites
Lieu : Galerrrie du Grrranit
Durée : Sur plusieurs mois
Type : Entrée libre sur réservation

Fabien Zocco - "Et si les choses tournaient sans nous ?"

VERNISSAGE
les 17 et 18 septembre 2020 en présence de l’artiste de 12h à 22h
Entrée libre sur rendez-vous : jauge limité à 8 personnes par créneau horaire

LA GALERRRIE, À TABLE !
08 octobre – 12h15 – dans la Galerrrie du Grrranit
Retrouvons nous le temps de la pause déjeuner pour un autre regard sur l’exposition.

LE JEUDI C’EST GALERRRIE !
18h00 – Dans la Grotte du Grrranit
15 octobre
Attack the sun (2019), un film de Fabien Zocco et Gwendal Sartre. Dérive d’un youtuber californien sombrant dans la folie. Rencontre avec les artistes autour du processus d’écriture des dialogues générés par une intelligence artificielle.

TRAC* LE BUS TOUR
21 novembre à partir de 10h00 – en ligne

Suivez le bus sur le site: www.seizemille.com

SEIZE MILLE, réseau art contemporain de Bourgogne-Franche-Comté et Le TRAC*, Thérapeutique réseau d’art contemporain de l’axe Belfort – Montbéliard vous proposent un tour d’horizon des expositions du 19 Crac, de la galerie Robert Dantec, de la Galerrrie du Grrranit, de l’École d’art de Belfort G. Jacot et de l’Espace multimédia Gantner.

Pour aller plus loin

LivretMediationZocco

Télécharger
L'accélération technologique en constant développement marquant notre temps, s'accompagne d'une prolifération de choses aux propriétés pour le moins singulières.

On considère par exemple que 40% des comptes Instagram (célèbre réseau social de partage d’images) sont en fait des bots (des programmes automatisés, des robots), alors que 95 millions de photos et de vidéos sont postées chaque jour sur ce même réseau. De même le développement actuel de l’Internet des Objets1 concourt à disséminer autour de nous une multitude d’objets autonomisés captant, traitant et échangeant tous types d’informations. Ainsi naissent des schémas interactionnels, parfois même vécus de façon insoupçonnée, qui composent des relations inédites : vivants/vivants bien sûr, mais aussi désormais vivants/machines autant que machines/machines.

La démarche artistique de Fabien Zocco donne généralement lieu à des situations qu’on pourrait imaginer issues d’un univers dystopique2 étrangement proche du monde dans lequel nous vivons. Ses réalisations peuvent être des plus divers : film dont les dialogues sont générés par une intelligence artificielle, automates cubiques se déplaçant au sol, flux de texte composé en direct à partir des lyrics des chansons populaires du moment, robots s’affrontant lors d’une partie infinie de jeux-vidéos… Toutes cependant esquissent des agencements poétiques potentiels où les attributs propres à l’humain et plus généralement au vivant (le langage, la parole, le texte, le mouvement…) sont désormais à partager et à négocier avec la machine.

Les œuvres qu’il propose dans le cadre de l’exposition au Grrranit constituent autant de scénarios d’une technologie-fiction où les rôles habituellement dévolus à l’humain et à l’objet se confondent, se brouillent ou permutent. Chacune, qu’elle fasse intervenir des éléments de robotiques ou encore qu’elle présente des textes concoctés par des machines, place précisément le spectateur face à cette interrogation : et si les choses, livrées à une autonomie programmée, se mettaient dorénavant à tourner sans nous ?

Son travail a notamment été présenté en France (Le CENT-QUATRE (Paris), Le Fresnoy (Tourcoing), Fond Régional d’Art Contemporain Poitou-Charentes (Angoulême)…), en Chine (Pearl Art Museum, Shanghai), au Mexique (Institut Français d’Amérique Latine, Mexico), au Canada (galerie de L’UQTR, Trois-Rivières), en Pologne (programme A-I-R, Wroclaw), en Belgique (Biennale NTAA (Gand), Musée Royal de Mariemont), en Allemagne (GEH8, Dresde) et en ligne (The Wrong – New digital art biennale).

  1. L’Internet des Objets (IoT) est la mise en réseau, via le net, d’une multitude d’objets connectés.
  2. Dystopique, vision sombre de l’avenir de nos sociétés, développée dans la littérature SF et d’anticipation

Œuvres et photographies: © Fabien Zocco
Vues d’exposition: © Pierre Soignon