Bonnet blanc ou blanc bonnet

Pour subvenir aux besoins de sa famille, Ella Gericke usurpe l’identité de son mari, Max Gericke, un grutier décédé précocement d’un cancer. Nous sommes dans l’Allemagne des années 30, parmi les ouvriers-miniers, dans une ambiance de buvettes.

Grande salle du Grrranit
Du mar 23 Mar au mer 24 Mar
- mardi 23 mars 2021 à 14:15
- mardi 23 mars 2021 à 20:00
- mercredi 24 mars 2021 à 20:00

Catégorie : Théâtre
Lieu : Grande salle du Grrranit
Durée :
Type : Catégorie C

Bonnet blanc ou blanc bonnet

Texte : Manfred Karge – Mise en scène : Matthias Langhoff

Dates de représentations

mardi 23 mars 2021 à 14:15

mardi 23 mars 2021 à 20:00

mercredi 24 mars 2021 à 20:00

Représentation scolaire le mardi 23 mars à 14h15

Je réserve
Pour subvenir aux besoins de sa famille, Ella Gericke usurpe l’identité de son mari, Max Gericke, un grutier décédé précocement d’un cancer. Nous sommes dans l’Allemagne des années 30, parmi les ouvriers-miniers, dans une ambiance de buvettes.

A une époque où les femmes se trouvaient la plupart du temps dans la dépendance économique des hommes – et surtout de leurs maris. C’est aussi une période où le fascisme se développe comme idée politique : Ella-Max Gericke combat dans la lutte des classes, dans la lutte entre les peuples, dans la lutte entre les sexes.

La traduction française de la sublime pièce de Karge sous le titre Max Gericke ou Pareille au même, fut écrite il y a plus de 35 ans. Matthias Langhoff, metteur en scène Maitre de l’anti-conventionnel, décide de commander une nouvelle traduction et voit dans le titre original Jacke wie Hose un nouveau nom pour son projet qui devient Bonnet Blanc ou Blanc Bonnet. Le metteur en scène capte dans le texte de Karge un souffle comparable à celui de Brecht, une pièce où l’Histoire n’est pas abordée frontalement et donne la voix à des héros anonymes qui l’ont vécue dans leur chair. Qui cherche Ella-Max Gericke pourrait la trouver parmi les habitués d’une buvette, là où vit l’histoire non écrite. En buvant une bière, on revit sa vie à chaque nouvelle gorgée…

Texte : Manfred Karge
Mise en scène : Matthias Langhoff

Avec : François Chattot (Ella/Max Gericke), Emmanuelle Wion (Patronne de buvette)

Traduction : Irène Bonnaud
Assistante à la mise en scène : Véronique Appel
Décor : Catherine Rankl
Régie Plateau et Lumière : Caspar Langhoff

Production : Espace des arts scène nationale de Chalon Sur Saône
Coproduction : Grrranit scène nationale de Belfort, Compagnie service public, Théâtre de Sénart SN.

© Photographie : Manfred Karge – Portrait de Matthias Langhoff