Théâtre
GRANDE SCENE
Tarif C
04 Jan 2022 - 20:00
05 Jan 2022 - 20:00
Achetez votre place

N’A-T-ON-PAS BESOIN AUTANT D’ABEILLES ET DE TRITONS CRÊTES QUE DE LIBERTE ET DE CONFIANCE ?

Ecriture et mise en scène: Pauline RINGEADE

Avec cette nouvelle création élaborée en écriture collective, L’iMaGiNaRiuM explore le rapport qu’entretient l’humain avec lui-même, les autres et le monde, s’inspirant très librement d’Ici, roman graphique de Richard McGuire, mais aussi du travail de Baptiste Morizot et Jean-Claude Ameisen, auteurs interrogeant tous, différemment, la place de l’homme dans l’écosystème.

Sur scène, peu de mots. Une maison, quelques meubles, quelques plantes, quelques humains, de la lumière : tous sont les acteurs de la pièce. On observe des intérieurs qui ne vont pas cesser de se transformer, le « dehors » qui est là et qui ne cesse de s’inviter, et tout ce monde qui va muter complètement. La pièce se raconte principalement au travers des corps en mouvement, de l’espace en lumière, des sons et de la musique qui se joue en direct, de façon toujours très sensible, et elle se passe d’une narration strictement linéaire. Cette création théâtrale et chorégraphique, traversée par l’espoir et l’humour, suscite ainsi la mise en action joyeuse de la pensée et des émotions.


Note d’intention :


Je m’étonne de faire partie de cette espèce d’animaux qui détruit son nid, le sait, et continue de le faire.

Puis je m’inquiète, car je peux le constater au quotidien. Dans chacun de mes achats, de mes repas, de mes gestes.

Comment ne pas être tétanisée ?

Comment ne pas transmettre cette tétanie ?

Je reviens alors à ces mots, qui sont au centre de mon travail :

l’imagination comme force politique pour penser autrement.

Et au mouvement, pour ne pas s’engourdir et lutter contre la tétanie.


Dans notre spectacle, la maison nous donne un cadre, un lieu, celui où l’on vit, que l’on habite, et nous portons notre attention sur ce qu’il s’y tisse comme relations au monde entre humains, mais aussi entre humains et non-humains, ou plus-qu’humains.

Dans un lieu qui contient et excède tous les autres, nous observons un petit groupe qui se débat avec cette étrange pratique qu’est la vie, telle qu’elle circule, dérive, fait retour ou nous propulse vers l’inconnu.


"Habiter poétiquement un monde malheureux, c’est très difficile, mais c’est faisable." Christian Bobin, Le plâtrier siffleur.
Textes : écriture collective inspirée de Ici de Richard McGuire et du travail de Baptiste Morizot et Jean-Claude Ameisen.

Avec Damien Briançon, Antoine Cegarra, Gaël Chaillat, Akiko Hasegawa, Claire Rappin et Pascal Thollet à la guitare
Mise en scène Pauline Ringeade
Dramaturgie Antoine Cegarra
Collaboration dramaturgique Marion Platevoet
Création sonore et régie Olivier Métayer
Création musicale Pascal Thollet
Scénographie Hervé Cherblanc
Régie générale et plateau Yann Argenté
Création lumière et régie Fanny Perreau
Costumes Aude Bretagne
Développement compagnie Florence Bourgeon
Production Laure Woelfli et Victor Hocquet - La Poulie Production

Production L’IMAGINARIUM

Coproductions Le TAPS, Théâtre Actuel Et Public De Strasbourg | Le Nouveau Relax, Scène conventionnée d’intérêt national de Chaumont | Les 2Scènes, Scène nationale de Besançon | Centre Culturel André Malraux, Scène nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy | Le Grrranit, Scène nationale de Belfort

Soutiens La Méridienne, Théâtre de Lunéville - Scène conventionnée | Drac Grand Est | l’ADAMI et la Culture avec la Copie Privée | Ville et Eurométropole de Strasbourg | SPEDIDAM | QUINT’EST Réseau spectacle vivant Bourgogne Franche-Comté Grand Est
Tous publics jusqu'à 123 ans
Théâtre
GRANDE SCENE
Tarif C
04 Jan 2022 - 20:00
05 Jan 2022 - 20:00
Achetez votre place

N’A-T-ON-PAS BESOIN AUTANT D’ABEILLES ET DE TRITONS CRÊTES QUE DE LIBERTE ET DE CONFIANCE ?

Ecriture et mise en scène: Pauline RINGEADE

Avec cette nouvelle création élaborée en écriture collective, L’iMaGiNaRiuM explore le rapport qu’entretient l’humain avec lui-même, les autres et le monde, s’inspirant très librement d’Ici, roman graphique de Richard McGuire, mais aussi du travail de Baptiste Morizot et Jean-Claude Ameisen, auteurs interrogeant tous, différemment, la place de l’homme dans l’écosystème.

Sur scène, peu de mots. Une maison, quelques meubles, quelques plantes, quelques humains, de la lumière : tous sont les acteurs de la pièce. On observe des intérieurs qui ne vont pas cesser de se transformer, le « dehors » qui est là et qui ne cesse de s’inviter, et tout ce monde qui va muter complètement. La pièce se raconte principalement au travers des corps en mouvement, de l’espace en lumière, des sons et de la musique qui se joue en direct, de façon toujours très sensible, et elle se passe d’une narration strictement linéaire. Cette création théâtrale et chorégraphique, traversée par l’espoir et l’humour, suscite ainsi la mise en action joyeuse de la pensée et des émotions.


Note d’intention :


Je m’étonne de faire partie de cette espèce d’animaux qui détruit son nid, le sait, et continue de le faire.

Puis je m’inquiète, car je peux le constater au quotidien. Dans chacun de mes achats, de mes repas, de mes gestes.

Comment ne pas être tétanisée ?

Comment ne pas transmettre cette tétanie ?

Je reviens alors à ces mots, qui sont au centre de mon travail :

l’imagination comme force politique pour penser autrement.

Et au mouvement, pour ne pas s’engourdir et lutter contre la tétanie.


Dans notre spectacle, la maison nous donne un cadre, un lieu, celui où l’on vit, que l’on habite, et nous portons notre attention sur ce qu’il s’y tisse comme relations au monde entre humains, mais aussi entre humains et non-humains, ou plus-qu’humains.

Dans un lieu qui contient et excède tous les autres, nous observons un petit groupe qui se débat avec cette étrange pratique qu’est la vie, telle qu’elle circule, dérive, fait retour ou nous propulse vers l’inconnu.


"Habiter poétiquement un monde malheureux, c’est très difficile, mais c’est faisable." Christian Bobin, Le plâtrier siffleur.
Textes : écriture collective inspirée de Ici de Richard McGuire et du travail de Baptiste Morizot et Jean-Claude Ameisen.

Avec Damien Briançon, Antoine Cegarra, Gaël Chaillat, Akiko Hasegawa, Claire Rappin et Pascal Thollet à la guitare
Mise en scène Pauline Ringeade
Dramaturgie Antoine Cegarra
Collaboration dramaturgique Marion Platevoet
Création sonore et régie Olivier Métayer
Création musicale Pascal Thollet
Scénographie Hervé Cherblanc
Régie générale et plateau Yann Argenté
Création lumière et régie Fanny Perreau
Costumes Aude Bretagne
Développement compagnie Florence Bourgeon
Production Laure Woelfli et Victor Hocquet - La Poulie Production

Production L’IMAGINARIUM

Coproductions Le TAPS, Théâtre Actuel Et Public De Strasbourg | Le Nouveau Relax, Scène conventionnée d’intérêt national de Chaumont | Les 2Scènes, Scène nationale de Besançon | Centre Culturel André Malraux, Scène nationale de Vandoeuvre-Lès-Nancy | Le Grrranit, Scène nationale de Belfort

Soutiens La Méridienne, Théâtre de Lunéville - Scène conventionnée | Drac Grand Est | l’ADAMI et la Culture avec la Copie Privée | Ville et Eurométropole de Strasbourg | SPEDIDAM | QUINT’EST Réseau spectacle vivant Bourgogne Franche-Comté Grand Est
Tous publics jusqu'à 123 ans