LE BAL DU NOUVEAU MONDE

Ring Théâtre - Mise en scène : Guillaume Fulconis

THEATRE POPULAIRE
COOPERATIVE
TARIF B OU TARIF C
28 Sep 2021 - 20:00
27 Sep 2021 - 20:00
26 Sep 2021 - 20:00
26 Sep 2021 - 16:30
Achetez votre place
LE BAL DU NOUVEAU MONDE

Indication des catégories:

Dim. 26 Sept. 16h30 : Partie 1

Dim. 26 Sept. 20h: Partie 2

Lun. 27 Sept. 20h: Partie 1

Mar. 28 Sept. 20h: Partie 2


Partie 1 + 2 : Tarif B

Partie 1 ou 2 : Tarif C

Pour acheter vos places pour la partie 1 uniquement : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-partie-1-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810009.html


Pour acheter vos places pour la partie 2 uniquement : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-partie-2-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810011.html


Pour acheter vos places pour le spectacle intégral : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-integrale-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810007.html


Par le collectif de théâtre populaire Le Ring Théâtre – Artistes associés au GRRRANIT SN 2020-2023 – Accueils en résidence


SYNOPSIS : Une utopie post-apocalyptique

Dans un futur pas si lointain, les sociétés post-industrielles globales telles que nous les connaissons ont disparues. Dans ce qui devait être la périphérie d’une ville de province française, les habitant·e·s se sont organisé·e·s en petites communautés pour faire face aux pénuries et à l’insécurité causée par l’effondrement du système économique et de l’Etat. La vie a repris tant bien que mal son cours, dans une ambiance étrangement sereine malgré la précarité matérielle encore bien visible. Comme si l’adversité n’avait laissé d’autres choix que la solidarité, l’entraide et l’inventivité. On y croise un curieux mélange entre installations de fortune et recyclage technologique, qui évoque tout à la fois la reconstruction après une guerre ou une catastrophe naturelle, la résistance qui s’organise dans un maquis et l’improvisation d’une ZAD ou d’un camp de réfugié·e·s.

La pièce s’ouvre sur la fête annuelle de l’une de ces « communes survivantes », quelque part entre le bal populaire, le comice agricole et l’assemblée générale. Réunie autour d’un banquet modeste mais chaleureux,

la communauté se félicite des progrès de la reconstruction et se réjouit d’accueillir une des rares troupe de théâtre ambulante encore en activité. Pour l’occasion, les comédien·ne·s ont préparé avec les habitant·e·s une pièce en trois épisodes qui raconte la vie telle qu’elle était avant la catastrophe. Pour cela, il·elle·s se sont appuyé·e·s sur un ouvrage mystérieux, les Chroniques du temps de la Grande Précarité, titre sous lequel ont été rassemblés les nombreux souvenirs et témoignages des survivant·e·s aux événements de la fin des années 2020. Les trois récits sont entrecoupés de poèmes, chansons et témoignages issus de ces chroniques.


Épisode 1

Louise et les sans-terre : A la lisière d’une ville, Louise se démène pour sauver la maison de sa grand-mère de l’appétit des promoteurs immobiliers. La jeune femme s’est jurée d’être digne de la mémoire de celle que l’on surnommait «l’ange des faubourgs» et qui accueillait chez elle tous les pauvres diables à qui la société n’a pas fait de place. De tous les combats et de toutes les mobilisations contre la misère et l’injustice, Louise use donc sa vie à défendre celle des autres comme le faisait sa grandmère avant elle… Avec énergie et bienveillance, elle se démène pour continuer à faire de la vieille maison et de son jardin un refuge pour tou·te·s les naufragé·e·s du monde.


Épisode 2

Camille et les sans-travail : Pleine d’espoir après la réussite du concours d’infirmière scolaire, Camille obtient son premier poste dans le collège d’une banlieue ouvrière ravagée par la désindustrialisation et les plans sociaux. Bien décidée à soigner au mieux «les petits et les gros bobos», elle ne compte ni son temps, ni son énergie. Ne pouvant se contenter de distribuer des goûters et de faire des signalements à l’Académie, Camille décide de remonter à la source du mal. En rencontrant les familles et les associations de quartier, elle découvre une misère et une précarité qu’elle n’imaginait pas.


Épisode 3

Rosa et les sans-pays: Rosa, une jeune policière fraîchement sortie de l’école de police, vient d’intégrer les services de renseignement de la police nationale. Elle est, entre autres, chargée de la surveillance de ce groupe d’activistes politiques soupçonné d’avoir des liens avec les réseaux d’aide aux migrant·e·s, dont l’activité a été rendue illégale par l’adoption d’une loi sur l’immigration. Rosa passe donc de longues heures à regarder survivre cette petite communauté disparate dans une improvisation permanente pour faire face aux petites et grandes galères qui surgissent chaque jour. Sans s’en rendre compte, Rosa finit peu à peu par tomber

amoureuse de l’objet de sa surveillance…


Louise, Camille et Rosa n’ont peut-être au fond jamais réellement existé, mais par leur résistance et leur insoumission elles sont devenues les fondatrices mythiques de ce « nouveau monde » qui s’apprête à finir sa soirée par un grand bal sur les ruines du « monde ancien ».


Une douce utopie, un peu naïve, dont on devrait ressortir le sourire aux lèvres.


Après le succès d’Edouard II, le Ring Théâtre poursuit sa quête d’un théâtre épique et populaire dans un registre contemporain.
Photo principale : © Anaïs Florin - série Nos Jardins
© Jehanne Cretin-Maitenaz

Texte / dramaturgie : Jana Rémond
Mise en scène : Guillaume Fulconis
Assistanat à la mise en scène : Morgane Cornet
Scénographie : Gala Ognibene
Régie générale : Clément Barillot
Son : Jehanne Cretin-Maitenaz
Lumière : Elias Farkli
Costumes : Floriane Gaudin ou Odrée Chaminade
Comédien·ne·s : Cantor Bourdeaux, Juliette Chaigneau, Charlotte Dumez, Laure Coignard,
Guillaume Fulconis, Audrey Montpied, Christophe Pichard, Kévin Sinesi et Julien Testard
Conseil artistique / documentation : Claire Arnoux

Les Coproductions
Le GRRRANIT- Scène Nationale de Belfort
Théâtre municipal de Bourg-en-Bresse
La Maison - Maison de la Culture de Nevers
Eclat(s) de rue / Ville de Caen
CDN de Besançon Franche-Comté
Les Scènes du Jura - Scène Nationale
TMG - Théâtre municipal de Grenoble - Ateliers décor

Les soutiens
Théâtre de l’Unité - Audincourt
Communauté de Communes de Bresse-Revermont
Pays de Montbéliard Agglomération
CEN.Construction
La Spedidam, société de perception et de distribution des droits des artistes interprètes

État et les Collectivités
DRAC Bourgogne-Franche-Comté
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département du Doubs

Ville de Besançon
Tous publics jusqu'à 123 ans
THEATRE POPULAIRE
COOPERATIVE
TARIF B OU TARIF C
28 Sep 2021 - 20:00
27 Sep 2021 - 20:00
26 Sep 2021 - 20:00
26 Sep 2021 - 16:30
Achetez votre place
LE BAL DU NOUVEAU MONDE

Indication des catégories:

Dim. 26 Sept. 16h30 : Partie 1

Dim. 26 Sept. 20h: Partie 2

Lun. 27 Sept. 20h: Partie 1

Mar. 28 Sept. 20h: Partie 2


Partie 1 + 2 : Tarif B

Partie 1 ou 2 : Tarif C

Pour acheter vos places pour la partie 1 uniquement : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-partie-1-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810009.html


Pour acheter vos places pour la partie 2 uniquement : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-partie-2-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810011.html


Pour acheter vos places pour le spectacle intégral : https://web.digitick.com/bal-du-nouveau-monde-integrale-theatre-contemporain-css5-legranitbelfort-pg51-ei810007.html


Par le collectif de théâtre populaire Le Ring Théâtre – Artistes associés au GRRRANIT SN 2020-2023 – Accueils en résidence


SYNOPSIS : Une utopie post-apocalyptique

Dans un futur pas si lointain, les sociétés post-industrielles globales telles que nous les connaissons ont disparues. Dans ce qui devait être la périphérie d’une ville de province française, les habitant·e·s se sont organisé·e·s en petites communautés pour faire face aux pénuries et à l’insécurité causée par l’effondrement du système économique et de l’Etat. La vie a repris tant bien que mal son cours, dans une ambiance étrangement sereine malgré la précarité matérielle encore bien visible. Comme si l’adversité n’avait laissé d’autres choix que la solidarité, l’entraide et l’inventivité. On y croise un curieux mélange entre installations de fortune et recyclage technologique, qui évoque tout à la fois la reconstruction après une guerre ou une catastrophe naturelle, la résistance qui s’organise dans un maquis et l’improvisation d’une ZAD ou d’un camp de réfugié·e·s.

La pièce s’ouvre sur la fête annuelle de l’une de ces « communes survivantes », quelque part entre le bal populaire, le comice agricole et l’assemblée générale. Réunie autour d’un banquet modeste mais chaleureux,

la communauté se félicite des progrès de la reconstruction et se réjouit d’accueillir une des rares troupe de théâtre ambulante encore en activité. Pour l’occasion, les comédien·ne·s ont préparé avec les habitant·e·s une pièce en trois épisodes qui raconte la vie telle qu’elle était avant la catastrophe. Pour cela, il·elle·s se sont appuyé·e·s sur un ouvrage mystérieux, les Chroniques du temps de la Grande Précarité, titre sous lequel ont été rassemblés les nombreux souvenirs et témoignages des survivant·e·s aux événements de la fin des années 2020. Les trois récits sont entrecoupés de poèmes, chansons et témoignages issus de ces chroniques.


Épisode 1

Louise et les sans-terre : A la lisière d’une ville, Louise se démène pour sauver la maison de sa grand-mère de l’appétit des promoteurs immobiliers. La jeune femme s’est jurée d’être digne de la mémoire de celle que l’on surnommait «l’ange des faubourgs» et qui accueillait chez elle tous les pauvres diables à qui la société n’a pas fait de place. De tous les combats et de toutes les mobilisations contre la misère et l’injustice, Louise use donc sa vie à défendre celle des autres comme le faisait sa grandmère avant elle… Avec énergie et bienveillance, elle se démène pour continuer à faire de la vieille maison et de son jardin un refuge pour tou·te·s les naufragé·e·s du monde.


Épisode 2

Camille et les sans-travail : Pleine d’espoir après la réussite du concours d’infirmière scolaire, Camille obtient son premier poste dans le collège d’une banlieue ouvrière ravagée par la désindustrialisation et les plans sociaux. Bien décidée à soigner au mieux «les petits et les gros bobos», elle ne compte ni son temps, ni son énergie. Ne pouvant se contenter de distribuer des goûters et de faire des signalements à l’Académie, Camille décide de remonter à la source du mal. En rencontrant les familles et les associations de quartier, elle découvre une misère et une précarité qu’elle n’imaginait pas.


Épisode 3

Rosa et les sans-pays: Rosa, une jeune policière fraîchement sortie de l’école de police, vient d’intégrer les services de renseignement de la police nationale. Elle est, entre autres, chargée de la surveillance de ce groupe d’activistes politiques soupçonné d’avoir des liens avec les réseaux d’aide aux migrant·e·s, dont l’activité a été rendue illégale par l’adoption d’une loi sur l’immigration. Rosa passe donc de longues heures à regarder survivre cette petite communauté disparate dans une improvisation permanente pour faire face aux petites et grandes galères qui surgissent chaque jour. Sans s’en rendre compte, Rosa finit peu à peu par tomber

amoureuse de l’objet de sa surveillance…


Louise, Camille et Rosa n’ont peut-être au fond jamais réellement existé, mais par leur résistance et leur insoumission elles sont devenues les fondatrices mythiques de ce « nouveau monde » qui s’apprête à finir sa soirée par un grand bal sur les ruines du « monde ancien ».


Une douce utopie, un peu naïve, dont on devrait ressortir le sourire aux lèvres.


Après le succès d’Edouard II, le Ring Théâtre poursuit sa quête d’un théâtre épique et populaire dans un registre contemporain.
Photo principale : © Anaïs Florin - série Nos Jardins
© Jehanne Cretin-Maitenaz

Texte / dramaturgie : Jana Rémond
Mise en scène : Guillaume Fulconis
Assistanat à la mise en scène : Morgane Cornet
Scénographie : Gala Ognibene
Régie générale : Clément Barillot
Son : Jehanne Cretin-Maitenaz
Lumière : Elias Farkli
Costumes : Floriane Gaudin ou Odrée Chaminade
Comédien·ne·s : Cantor Bourdeaux, Juliette Chaigneau, Charlotte Dumez, Laure Coignard,
Guillaume Fulconis, Audrey Montpied, Christophe Pichard, Kévin Sinesi et Julien Testard
Conseil artistique / documentation : Claire Arnoux

Les Coproductions
Le GRRRANIT- Scène Nationale de Belfort
Théâtre municipal de Bourg-en-Bresse
La Maison - Maison de la Culture de Nevers
Eclat(s) de rue / Ville de Caen
CDN de Besançon Franche-Comté
Les Scènes du Jura - Scène Nationale
TMG - Théâtre municipal de Grenoble - Ateliers décor

Les soutiens
Théâtre de l’Unité - Audincourt
Communauté de Communes de Bresse-Revermont
Pays de Montbéliard Agglomération
CEN.Construction
La Spedidam, société de perception et de distribution des droits des artistes interprètes

État et les Collectivités
DRAC Bourgogne-Franche-Comté
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département du Doubs

Ville de Besançon
Tous publics jusqu'à 123 ans